Manque d’imagination ou manque d’inspiration ?

Maintenant que nous reprenons notre campagne nous constatons que d’autres disposent de beaucoup de temps pour stationner sur les trottoirs, les parkings, devant les commerces, au marché quasiment à toute heure du jour. Étonnant, mais c’est vrai que tout le monde n’a pas encore repris réellement le travail…

Nous remarquons aussi qu’ils ont certainement mis le confinement à profit pour lire notre programme et, sans aucune retenue, en reprendre bien des points en les assaisonnant d’une pincée de novlangue :

Le tiers-lieu : Nous avons innové avec la pépinière d’entreprises où un tiers-lieu est à disposition. Il n’a pas eu un gros succès au contraire des bureaux et ateliers proposés aux jeunes entrepreneurs et à ceux qui souhaitaient ne pas travailler chez eux. Nous pensons donc que pérenniser une valeur sûre adaptée aux besoins vaut mieux qu’une promesse tellement vague qu’il sera impossible d’en vérifier la réalité. De plus surfer sur la vague du télétravail plus ou moins contraint, est un poil opportuniste.

Un nouvel espace de glisse urbaine : Probablement un parc où skates, rollers, trottinettes et BMX auront accès. Ben oui, c’est une bonne idée mais elle est dans notre programme. Même que des contacts sérieux ont été pris avec les instances nationales du Skate…pour définir le meilleur projet. Il est même prévu des parcours « skatable » en ville, dans le cadre de la ZAC. Mais pour cela il faut lire les dossiers mis à disposition…

Promettre un territoire sobre et 100% énergies renouvelables, tout le monde peut le faire. Installer des parcs photovoltaïques, des éoliennes, c’est une autre très longue histoire surtout quand on n’a pas de foncier utilisable. Restent les bâtiments publics, mais ça nous l’avons déjà pensé (voir notre programme) avec ombrières, et autres toitures aménagées. Mais nous ne parlons pas de 100% du territoire, parce que cela c’est le rôle de l’Etat, pas de la commune…