Un lycée à Saint-Jean D’Illac

Un lycée à Saint-Jean d’Illac, c’est bien évidemment possible à condition de le vouloir vraiment, ce qui n’est pas le cas de mes adversaires du second tour des élections municipales.
¤ Nous disposons de l’accord de l’actuel propriétaire du terrain pour son lieu d’implantation.
¤ Des échanges ont déjà eu lieu avec des représentants de l’enseignement privé.
En effet nous préférons un lycée privé conventionné plutôt que pas de lycée du tout… et nous sommes heureux d’avoir appris le soutien du nouveau Maire de Martignas à ce projet !

Compte tenu de la démographie dans l’ouest bordelais, avec notamment les 10 000 salariés attendus dans les 10 ans sur l’Aéro-parc de Mérignac, le besoin de places en lycée ne fera que croître !

Depuis 2015, j’ai régulièrement écrit au Rectorat de l’Académie de Bordeaux ainsi qu’au Conseil Régional sur ce dossier. Quelle est la situation en Gironde et les prévisions d’implantation à ce jour :

  • Pour la décennie à venir seuls 3 lycées sont programmés dans notre Département : Créon, Le Barp et Bordeaux-Bassin à Flots ;
  • Dans l’ouest bordelais, zone qui nous intéresse, des extensions avec augmentation de capacité de 600 à 800 élèves sont prévues à Mérignac, Lycée Daguin, lequel comporte déjà 17 classes de seconde…, et au Taillan, lycée Sud Médoc. Autant dire qu’un Lycée public à Saint-Jean d’Illac n’est pas pour demain.

Face à cela, et même si un lycée public nous conviendrait parfaitement, nous avons décidé depuis plusieurs années de prendre l’initiative en recherchant la solution d’un lycée privé conventionné. En effet à ce jour 30% des lycéens girondins en enseignement général sont scolarisés dans des établissements privés. Nous sommes ouverts à la complémentarité public-privé, le contraire relève d’un sectarisme qui n’est plus de mise !

Ce n’est pas la position de M. Quintano qui a répondu à une de mes questions en Conseil Municipal qu’il préférait qu’il n’y ait pas de lycée plutôt qu’un lycée privé. Surprenante réponse pour un enseignant en lycée et selon lequel Saint-Jean d’Illac aura un lycée quand son tour viendra. Une telle position ne prend pas en compte l’intérêt des jeunes lycéens et les contraintes des parents. Une telle passivité sur un sujet aussi important en dit long sur le dynamisme dans la conduite de projet.
Notre proposition est concrète et rapide (3 à 4 ans environ) à mettre en œuvre :

  • Nous avons un engagement clair pour disposer d’un terrain entre Martignas et Saint-Jean d’Illac et accessible par une piste cyclable
  • Un lycée conventionné implique une participation financière des parents, adaptée à leurs revenus. Pour les familles qui rencontreraient des difficultés sur cet aspect un mécanisme d’aide est déjà prévu.
  • En termes de qualité de vie cela ferait gagner matin et soir 1 heure de transport… aux lycéens
  • Enfin dans les cas, il restera toujours le choix pour les familles d’inscrire leur enfant dans un lycée public.

Dans tous les cas, nous ne resterons pas passifs sur ce dossier, comme sur aucun de ceux que nous avons conduits durant le mandat écoulé.